Premier pas: Sautez dans la boue

 

Allez c’est parti. Si on veut faire quelque chose, il va bien falloir commencer par quelque part…

Il va falloir sauter dans la boue!

Mais il ne s’agit pas de sauter n’importe où, n’importe comment. Nous devons aussi protéger notre artiste intérieur, sous peine de le voir se recroqueviller au bout de deux jours en forme de fœtus, dégoûté par les yeux inquisiteurs des nous-on-sait.

Reconquérir sa créativité, c’est comme s’entraîner pour le marathon. Pour chaque kilomètre effectué rapidement, nous voulons enregistrer dix kilomètres parcouru lentement. Cela peut aller à l’encontre de la nature de notre ego. Nous voulons être géniaux-immédiatement- mais ce n’est pas ainsi que marche la reconquête. (…) A maintes reprises, nous ne paraitrons pas bons- ni à nous-mêmes, ni à quiconque. Il faut arrêter d’avoir cette exigence. Il est impossible de guérir, et en même temps, de paraître bon.

(…) Ayez ceci présent à l’esprit: pour retrouver sa créativité, il faut avoir la volonté d’accepter d’être un mauvais artiste. Donnez-vous la permission d’être un débutant. “

Julia Cameron, Libérez votre créativité p.66

Débuter quelque part

Moi évidemment, l’image me parle, le marathon, ça me connaît, j’en ai fait 3!

IMG_20190710_101103[1]

Une chose que j’ai appris avec la préparation du marathon, c’est que pour chaque réussite, il y a un travail de fond. Long, pas toujours agréable, mais étonnement instructif. Néanmoins je suis devenue sacrément endurante avec ces challenges. Et ça ne s’est pas fait en deux minutes. On se sent débutant longtemps Smile

Il faut reconnaître que les marathons m’ont offerts quelques superbes surprises collatérales…

Du genre:

  • Rencontrer et découvrir un monde de gens qui ont envie de se sentir bien en faisant du sport.
  • Me connecter à la Nature en m’obligeant à sortir et regarder autour de moi au moins trois fois/semaine.
  • Développer un mental de gagnante.
  • Avoir une énergie de malade et pouvoir manger comme je veux.
  • Faire attention à moi.

Bref, vous l’avez compris, on ne mesure pas toujours tout de suite l’impact qu’une décision ou une habitude va avoir sur son quotidien. Mais il faut se dire que c’est comme L’Oréal, on le vaut bien ^^

Quand on se remet au sport, on apprend aussi que les premiers pas sont toujours les plus durs. Ce sont les plus galères. Les plus pénibles. Cela nous semblent difficile: ces pas sont les plus grands.

Go on! Sautez!

Je vous propose aujourd’hui qu’on se tienne la main et qu’on saute ensemble. Ce pas, à plusieurs, ça peut être drôle, non? Et si on tombe, on sera tous plein de boue, et ça, c’est comme la course à obstacle dans la boue, quand on se casse la figure à plusieurs, ça éclabousse, c’est encore plus drôle Smile

15386948767_c086fc4ee8_z

On va donc commencer par faire une chose, une seule qui vous fasse entrer dans un processus créatif.

Mettez vos bottes, on prendra une douche après, on s’en fiche Open-mouthed smile

Prenez un crayon, dessinez un truc, écrivez, peignez un truc. Ne cherchez pas à faire joli, ne cherchez pas à faire longtemps, juste faites le.

Faire quoi? Et bien, dessinez un truc devant vous, une fleur, un arbre, le visage de votre fils, ou décrivez le avec des mots.

Autorisez-vous à faire un truc imparfait. Ne le montrez à personne. C’est à vous, rien qu’à vous, c’est votre moment, votre sortie de zone. Votre pas. Notre premier pas créatif, ensemble. 

N’y passez pas trop de temps. Dix minutes. Un quart d’heure. Une heure, ce qui vous sied. L’important n’est pas de finir. L’important est de commencer.

Un, deux, trois, sautons!

 

We did it!

Vous l’avez fait? Rooooh je suis fière de vous! Comment vous sentez? Venez me raconter ça en commentaire!!!

 

Photo: Goproo3 Lyon Extra Race

 

 

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •