Totems Hawaïens

Je suis intervenante artistique pour une Association d’Education Populaire.

Dans le cadre de mes missions, je co-anime notamment des temps auprès des habitants du quartier.

Ce n’est pas évident, car nous accueillons les enfants dans le hall d’un immeuble. Ceux-ci viennent, partent comme bon leur semble.

Nous avons en permanence la proposition de trois espaces: un espace de lecture, un espace créatif et un espace culturel. Ils ont la possibilité d’évoluer d’un espace à l’autre à leur guise.

Nous ne sommes pas en responsabilité, ils peuvent donc décider à tout moment de cesser l’activité et partir s’ils ne sont pas intéressés.

Ça a des avantages et des inconvénients bien sûr 🙂 Un roulement peut se faire sur l’espace proposé, ce qui s’est d’ailleurs fait assez naturellement hier. Mais c’est aussi rivaliser d’idées pour essayer de les intéresser et qu’ils aient envie de s’investir, de s’engager (là pour le sujet qui nous occupe) dans la création.

Le Voyage: Les totems d’Hawaï

Nous travaillons en ce moment sur le thème du voyage, et notamment nous finissons toute une période sur Hawaï. Le thème a été déployé sur plusieurs temps d’animation.

Hier, nous avons proposé de la peinture des masques en carton qui ont été fabriqués mardi, et des petits totems de pâte à sel.

Dire que j’appréhendais l’activité dans le hall de l’immeuble serait au dessous de la réalité. C’était une expérience carrément nouvelle pour moi.

On a fabriqué la pâte sur place, comme ça, sur la table, au milieu de rien :), et les enfants ont commencé à la modeler.

 

Fabrication de Totems

Et c’était absolument génial! Il y a un rapport fascinant avec la matière. Surtout avec une matière qu’on vient de fabriquer avec ses mains, un verre de sel fin, deux de farine et un verre d’eau tiède. En quelques instants, on se retrouve avec une boule modelable à l’infini, obéissant à notre inspirations, nos aspirations.

J’avais préparé quelques modèles de totems, afin d’avoir une base de départ. Le résultat a dépassé mes espérances.

Les enfants sont vraiment rentrés dans l’activité, concentrés, enthousiastes.

La matière attire

La maman de deux des enfants est venue réaliser un totem, et malgré la complexité du français, on a eu grand plaisir à partager ce moment!

C’était chouette aussi de voir ces gens qui passaient autour de nous, absorbés dans notre tâche, pour regarder ce qui pouvait bien se passer dans un si grand calme. Cela a attiré les gens, qui sont venus discuter.

Je pense que le fait de se salir, ou de mettre littéralement les mains dans la pâte rebute un peu, mais j’ai senti des graines semées en voyant les yeux des habitants.

Un autre habitant nous a rejoint, tenté, et de nombreux enfants, dont plusieurs que nous n’avions encore jamais vu avec nous.

Je trouve que la pâte à sel, la matière attire d’une façon très différente de la peinture ou des collages. Il y a une possibilité de projeter de sa personnalité et de la modeler à l’infini jusqu’à ce qu’elle se plie exactement à notre idée, ce que d’autres matières comme le papier, ou la peinture car elle se projette sur support, ne permet pas.

Un chouette vecteur de lien…

On a mis les totems sur des morceaux de cartons et ils les ont emmenés chez eux.

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •